Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FOCUS SUR LA PROBLEMATIQUE DE L'ÉCOLOGIE ET DE L'ANXIÉTÉ

10 Juillet 2019, 20:05

Pour certains d'entre nous, les questions environnementales sont devenues une réelle source de souffrance psychique, qui génère plus ou moins d'anxiété, d'autant face aux phénomènes météorologiques saisissants et à l'inertie des gouvernants. Revue de presse.

Au début de son engagement, Greta Thunberg a fait une dépression pendant plusieurs mois après avoir regardé des documentaires sur les ours polaires et la fonte des glaces. “Cela m’a beaucoup atteinte, confiait-elle au New York Times. J’ai commencé à penser à ça tout le temps et je suis devenue très triste. Ces images sont restées bloquées dans ma tête.” Et elle n’est pas la seule. En France comme ailleurs, cette inquiétude gagne du terrain.

Parmi les victimes de l’éco-anxiété, on retrouve aussi les scientifiques eux-mêmes. Sur le site “Is This How You Feel”, des spécialistes du climat partagent dans des lettres manuscrites leurs ressentis, leurs espoirs mais aussi leur crainte et leur colère face à l’ampleur de ce qu’ils veulent accomplir et au peu de réactions que cela engendre. 

Au départ, tout remonte à de banales recherches sur Internet visant à trouver une alimentation plus saine pour son jeune fils. "En m'informant de plus en plus sur les questions environnementales, j'ai vraiment eu un choc, alors qu'avant cela me paraissait assez lointain

Source de la citation

Vadim a été pendant plusieurs années souffert d'éco-anxiété, cette peur de voir l'environnement se dégrader peu à peu. Il explique qu'au début il fuyait les grandes surfaces et n'a plus utilisé la voiture. Mais la découverte en parallèle de la philosophie et de la pensée de Spinoza l'a aidé à relativiser les choses. Il administre aujourd'hui un groupe Facebook, "La collapso heureuse", qui aide les personnes se posant le même types de questions à entrevoir les choses d'un œil plus positif.

Source de la citation

Difficile de se projeter dans l’avenir quand la planète se dégrade sous nos yeux. « Effondrement », « extinction »… Ces mots qui éveillent les consciences réactivent chez certains des angoisses profondes de mort et de fin du monde.

C’est un banal sondage qui l’a fait plonger. En novembre 2018, Clémence Bertolini apprenait que les deux tiers, environ, de ses compatriotes accordaient plus d’importance au pouvoir d’achat qu’à la transition écologique.

Source de la citation

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Haut de page