Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Coronavirus : À Wuhan, les autorités étouffent les protestations

6 Mai 2020, 21:43

Alors que plusieurs pays étrangers appellent à l’ouverture d’une enquête internationale en Chine sur les origines de la pandémie, quelques citoyens chinois réclament eux aussi des explications à leur gouvernement.

Tan Jun ne décolère pas. Je veux que les responsables soient punis pour nous avoir caché la gravité de la situation , vitupère ce fonctionnaire de Yichang, ville voisine de Wuhan. Contaminé par le Covid-19, il a décidé, comme plusieurs citoyens, de porter plainte contre les autorités de la municipalité chinoise de onze millions d’habitants où le nouveau coronavirus est apparu au mois de novembre 2019. Il n’est pas le seul à protester depuis le début du déconfinement il y a un mois. Mais plusieurs plaignants ont décidé d’abandonner leur quête de justice, après avoir subi des pressions… Les autorités sont également intervenues pour démanteler un groupe de discussion rassemblant sur le réseau social WeChat une centaine de personnes endeuillées : ils représentaient « une menace à la stabilité sociale » .

Courant avril, Zeng Chunzhi, résidente de Yingcheng, ville de 600 000 habitants à une heure de route de Wuhan, a également été arrêtée. Son tort ? Avoir organisé durant le confinement deux manifestations avec une centaine de voisins contre la hausse des prix des denrées alimentaires imposée par la communauté résidentielle. Cela lui a valu d’être inculpée pour incitation à la subversion contre le pouvoir d’État , une accusation habituellement réservée aux avocats des droits de l’homme ou aux intellectuels.

Les autorités chinoises font preuve de tolérance zéro à l’encontre de toute information pouvant contredire le récit victorieux de la Chine face au virus. À Pékin, trois informaticiens qui rassemblaient articles, interviews, et documents censurés sur l’épidémie, ont disparu de la circulation depuis mi-avril. Le projet nommé Terminus2049, hébergé sous un répertoire GitHub, une plateforme dédiée aux développeurs Web, est désormais inaccessible depuis l’Internet chinois.

Mais l’exemple le plus frappant du malaise régnant autour de tout témoignage épidémique discordant est bien celui de la célèbre écrivaine Fang Fang. Depuis sa décision de publier son  Journal intime de Wuhan  en anglais, en allemand et en français, elle fait l’objet d’un déluge d’insultes de la part d’internautes nationalistes, la qualifiant de traître à la nation . Un lynchage, heureusement virtuel, mais qui rappelle à l’auteure de 64 ans les violences de la Révolution culturelle sous Mao.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Haut de page