Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les masques vont-ils entrer dans nos garde-robes comme accessoires de mode ?

16 Mai 2020, 18:39

De type sopalin, becs de canard ou faits maison… Obligatoires dans les transports, vivement conseillés un peu partout ailleurs, les masques sont au centre des attentions de nombreux ex-confinés qui veulent s’en procurer pour pouvoir sortir en toute sécurité.

(...)

Mais le masque deviendra-t-il, à l’instar de l’éventail, du chapeau ou de la cravate, un accessoire de mode ? Aura-t-on, à l’avenir, des collections printemps été de masques ?  Chanel et La Redoute se disputeront-elles le marché ? Choisira-t-on son masque pour refléter notre personnalité, notre état d’esprit, la place que l’on entend occuper dans la pyramide sociale ?

« Or objets de parures comme les bijoux, les accessoires de mode ont tous eu, dans le passé, une fonction pratique. Chez les Egyptiens de l’antiquité par exemple, les gants devaient protéger de la chaleur. Les éventails servent eux à chasser les odeurs ou les mouches. Les chaussures ont aussi une fonction pratique au départ, celle de protéger le pied. Avec le temps, ces objets se modifient parfois pour permettre d’identifier un rang social, le foulard qui protégeait la gorge du vent devient la cravate. Et enfin, ils peuvent devenir des objets de mode, de luxe. Parfois, en tant qu’objet de mode, l’accessoire va à l’encontre de sa fonction pratique originelle, par exemple avec les chaussures à talon… »

« La pratique du port du masque va s’imposer en Occident, comme elle est devenue presque traditionnelle en Asie, même s’il y a des résistances, analyse Frédéric Godart. Pourtant, le pas à franchir pour en faire un objet de mode est grand. »

Les masques vont-ils entrer dans nos garde-robes comme accessoires de mode ?

(...)

Le musée des Art décoratifs a déjà prévu d’intégrer sa future exposition sur le luxe un flacon de gel hydroalcoolique produit par LVMH. Les masques intégreront-ils les collections du Palais Galliera ? « Pourquoi pas, rigole Marie-Laure Gutton. Je vais soumettre l’idée. » Faute d’entrer dans nos vestiaires, le masque intégrerait ainsi la grande histoire des accessoires de mode.

Les masques vont-ils entrer dans nos garde-robes comme accessoires de mode ?

Devenu en quelques semaines un objet utilitaire, social et symbolique, le masque a été réinterprété par Jean-Paul Gaultier et son équipe à la sauce haute couture, comme en témoigne des clichés publiés sur le compte Instagram de la maison dimanche 17 mai. Non sans un brin de nostalgie, ce masque rappelle les grandes heures de Gaultier avec sa célèbre marinière... Un message accompagne les photos: “Protégez-vous, imaginez-vous”.

Chaque culture valorise une bonne distance de soi aux autres, plus proche, ou plus distante. Selon Hall, au regard du mode de propagation du virus, c’est la « distance personnelle », celle qu’il qualifie de « conversations entre particuliers » située entre 45 et 135 cm qui est principalement affectée. Ce qu’il appelle la « distance intime » (- de 45 cm) demeure inchangée au sein de chaque unité de confinement, sachant toutefois que cette distance peut être affectée par la suspension des salutations propres à certaines sociétés. Vivre avec le virus consiste à apprendre à relocaliser nos interactions avec ceux qui ne partagent pas notre unité de confinement.

Source The conversation.com, Pierre-Joseph Laurent

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Haut de page