Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Serial series saison 2

LE PRISONNIER, c' culte... et même cultissime

C'est une série culte, très originale à l'époque et qui n'a rien perdu avec le temps. C'est bien la meilleure série TV que j’ai vue. C’est un véritable hymne à la liberté, toujours plus d’actualité. Nous ne sommes pas des "numéros" mais des humains ! Le générique est un bijou !!

Le Prisonnier (The Prisoner) est une série télévisée britannique en 17 épisodes de 52 minutes, créée par George Markstein et Patrick McGoohan, qui en est l’interprète principal. La série suit un ancien agent secret britannique, retenu prisonnier dans un mystérieux village balnéaire, où ses ravisseurs essaient de savoir pourquoi il a brusquement démissionné de son poste. Présenté initialement comme un thriller, du même moule que la série précédente avec Patrick McGoohan, Destination Danger (Danger Man en Angleterre, Secret Agent en Amérique du Nord), Le Prisonnier utilise les ficelles du roman d’espionnage, teintées de science-fiction, d’allégorie et de drame psychologique. La combinaison des thèmes de la contre-culture des sixties, et sa mise en scène surréaliste, ont fait du Prisonnier une série profondément influente sur la production des programmes de science-fiction, de fantastique, et sur la culture populaire en général. Un agent secret britannique démissionne brutalement de son poste et rentre chez lui au volant de sa Lotus Seven. Alors qu’il fait ses valises dans son appartement londonien, un gaz anesthésiant est diffusé dans la pièce. À son réveil, il se retrouve au Village, un lieu idyllique et esthétique dirigé par le Numéro 2 et habité par une communauté de villageois tous vêtus d’habits colorés et d’un badge numéroté les identifiant. Certains sont des prisonniers, les autres leurs geôliers et ils ne peuvent être différenciés les uns des autres. Il sera désormais le Numéro 6 et n’aura de cesse de tenter de s’évader du Village. N° 6 n’a que deux solutions pour quitter "le Village" : avouer le motif de sa démission, ou trouver un moyen de s’échapper... (Source Wikipedia)

SCANDAL : des histoires effectivement scandaleuses

La vie professionnelle et personnelle d’une experte en relations publiques, Olivia Pope, particulièrement réputée pour sa gestion des crises, et de son staff, composé d’avocats débutants et confirmés, d’un expert en litige, d’un hacker et d’une détective. Fitzgerald Grant, le président des Etats-Unis, est un vieil ami d’Olivia qui demande son aide lorsqu’une de ses assistantes fait courir le bruit qu’ils couchent ensemble. Et ce n’est que le début d’un scandale bien plus grand aux répercussions désastreuses. Olivia Pope étouffe les scandales, gère les cauchemars des people. Papesse de la comm, elle est au-delà du bien et du mal. Une hussarde en escarpins. Fatale. Pour ses clients, elle est prête à tout, pour ses collaborateurs, elle est un gourou. Olivia Pope a toujours un plan d’avance. Même et surtout pour le président des Etats-Unis, son amant, pris dans la tourmente d’un scandale à la Monica Lewinsky

MA SORCIERE BIEN AIMEE : série vintage drôle

Ma Sorcière bien-aimée (Bewitched) est une série télévisée américaine en 254 épisodes de 25 minutes dont 74 en noir et blanc, créée par Sol Saks dans les années 1960-70 aux Etats Unis sur a chaîne ABC et avec quelques années de décalage sur les réseaux télévisés francophones (Québec, France, Belgique, Suisse, Luxembourg). Sur un ton léger, la série développe les aventures du couple que forment Samantha, une sorcière, et son mari. Ce dernier, simple mortel, subit en effet régulièrement les sortilèges de sa belle-famille. Le ressort scénaristique de nombreux épisodes repose ainsi sur la manière dont Samantha, grâce à ses propres pouvoirs magiques qu’elle invoque en remuant le bout de son nez, parvient à rétablir la situation.

LOVE BOAT : pour la musique et le bateau

La croisière s'amuse (The Love Boat) est une série télévisée américaine en 249 épisodes de 47 minutes, créée par Aaron Spelling et diffusée entre le 24 septembre 1977 et le 27 février 1987 sur le réseau ABC. En France, la série a été diffusée à partir du 5 janvier 1980 sur TF1.

SEX AND THE CITY : une bande de copines célibattantes  

Tiré d’un recueil de chroniques écrites par la journaliste Candace Bushnell, Sex and the City brosse le portrait de quatre amies new-yorkaises, trentenaires et célibataires : Carrie, journaliste tenant une rubrique dans laquelle elle dissèque les relations hommes-femmes ; Charlotte, galériste naïve et romantique ; Miranda, avocate cérébrale et cynique et Samantha, attachée de presse, dévoreuse d’hommes. Le récit original est bien plus sombre et cynique que la série télévisée. Le succès fut des tels que des visites de tour-opérateurs furent organisés pour visiter les différents lieux de tournage du film à New-York, le bel écrin de ces films très glamour...

HOMELAND

Homeland (trad. litt. : « Patrie ») est une série télévisée américaine créée par Howard Gordon et Alex Gansa, d'après la série télévisée israélienne, Hatufim (Kidnapped), créée par Gideon Raff. Elle est diffusée simultanément depuis le 2 octobre 2011 sur Showtime aux États-Unis et sur Super Channel au Canada. Auréolée de trois nouveaux prix (meilleure série, meilleure actrice et meilleur acteur), la saison 2 démarre dans une atmosphère tendue comme jamais. Nous retrouvons l'héroïne Carrie. Après avoir subi des électrochocs pour soigner ses troubles bipolaires, elle a pris la décision de se reposer. Mais une affaire qui menace la sécurité intérieure des États-Unis la ramène au cœur des enjeux géopolitiques mondiaux. Encore une fois les menaces semblent venir de partout. En un clin d’œil, la dynamique  de Homeland redémarre. C'est vraiment électrisant !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Haut de page