Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le genre, c’est la même chose que le sexe?

8 Mars 2021, 20:00

Aujourd’hui dans #MotsPourMaux on parle d’un mot à la fois simple et compliqué : le mot genre. Quand vous remplissez un formulaire administratif, si on vous demande votre « genre », vous allez répondre « féminin » ou « masculin » (ou une autre case, si cette case existe, mais c’est encore assez rare).

Mais pour les scientifiques, le genre est une construction sociale. Cela veut dire que les hommes et les femmes n’ont pas de caractéristiques immuables. C’est la fameuse phrase de Simone de Beauvoir : « On ne naît pas femme, on le devient ».

Le genre est un rapport de pouvoir

Et comment on « devient » femme ou homme ? Par exemple en associant le féminin et le masculin à des adjectifs qui souvent s’opposent : force VS faiblesse, émotion VS raison, actif VS passif…

C’est en collant aux femmes et aux hommes des étiquettes, qu’on va aussi pouvoir assurer une forme de domination. Le genre est donc aussi un rapport de pouvoir.

Le genre au pluriel

Et c’est pour cela que les études de genre suscitent des réactions parfois épidermiques. En 2011, des députés de droite ont écrit une tribune pour critiquer ce qu’ils appellent la « théorie du genre ».

On va voir qu’il n’y a pas « une » théorie du genre, mais « des » conceptions du genre.

Le sexe est aussi du genre

Dans les années 1970, les féministes ont utilisé le mot genre en l’opposant au mot sexe. D’un côté, le genre « social », de l’autre, le sexe « biologique ». Autrement dit, avoir un vagin entre les jambes ne conduit pas forcément à vouloir être mère, par exemple. Et on peut être une femme et aimer bricoler.

Sauf que cette distinction a ses limites. Pour la philosophe Judith Butler, cette idée de deux blocs sexuels bien séparés est elle-même une construction. Le sexe est aussi du genre. Plus tard, la biologiste Anne Fausto-Sterling affirme que le sexe est un continuum, qu’il existe une multitude de sexes.

Un exemple : certaines personnes ont des attributs dits masculins, mais des hormones plutôt féminines. D’autres ont des chromosomes XY, et des attributs féminins.

En bref, étudier le genre, c’est comme chausser des lunettes un peu spéciales, qui nous font voir la réalité autrement. Promis, c’est encore plus décapant que de chausser des lunettes 3D !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Haut de page